Il n’y a jamais de calme après la tempête.

Puis vient le vide, cette océan sans vague, sans perturbation, sans aucun mouvement. La tristesse d’un être vide, inerte, inexpressif. Un corps,  rempli de méchanceté, de perversion, de stratégies réfléchies, de manipulation. Cette âme putride, renfermée sous cette lourde, pesante, inexplicable, parfois inutile, carapace. Une protection qui semble être indispensable pour la personne en qui la confiance en soi n’est plus, pour qui le bonheur n’est plus, pour qui l’amour n’est que séduction, mensonges, et attirance physique. L’intérieur, plat, rempli de haine, d’injustice, de blessures ouvertes, qui ne cicatriseront certainement pas. Des paroles pour soigner les maux, des actes pour soigner les pensées, des mensonges pour soigner la tête. Une envie de changer, de se remettre en mouvement. Mais l’âme reste vidée de toute sensibilité, de toute pitié, de toute crédibilité. Quand une autre âme sauvagement susceptible d’être sœur à la votre, vous rencontre, l’eau reprend son cours, la vie se réanime, les vagues et les tempêtes se remettent en marche.  Mais la tempête laissera des conséquences, sur cette âme jumelle, elle transformera l’eau en arme, l’eau en larme. Pour terminer par venir s’écraser sur le sable, à la prochaine marrée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s