La nostalgie des marguerites.

On a tous en nous une part de nostalgie.

Quelque soit l’âge que l’on a.

A seize ans, j’en ai.

Énormément.

Mais l’on m’a trop souvent répété de tourner la page.

On vous a trop souvent répété de tourner la page.

Bien sûr, facile à dire.

Difficile de tourner la page, quand on n’a pas encore créé la couverture du livre.

Mais les souvenirs sont les seuls morceaux de la carte arrachée.

Cette carte qui nous sert de guide, pour ne pas commettre les mêmes erreurs.

Cette carte c’est le passé.

Il nous faut un passé, pour construire un avenir.

Je me souviens de ce jeu que je faisais enfant.

Comptant et re comptant les pétales méticuleusement.

Pour qu’il ne reste que le centre.

Je ramassais des quantités astronomiques de marguerites.

J’en offrais à mon arrière grand-mère.

Sans me douter qu’un jour, elle rejoindrait ces pétales dans leurs éternelle courses venteuses.

Sans me douter qu’un jour, les marguerites me rendraient nostalgiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s